Trois ans après sa création, la ligue de football féminin du Cameroun (LFFC), chargée de donner un nouveau souffle au football féminin, est entrain de déployer ses arguments pour la réussite de ses missions. Pour le compte de la saison sportive 2020/2021, la LFFC a sorti une pile d’innovations devant permettre une meilleure organisation du football féminin local.

Plongé dans une précarité chronique depuis des années, le football féminin camerounais avait besoin d’un souffle nouveau pour prendre un nouveau départ. Un organe transitoire (LFFC) ayant a sa tête madame Céline Eko a donc été créé pour la réussite de cette grande mission. Seulement trois ans après L’équipe de Céline Eko s’est vue entrain de mettre le football féminin camerounais dans la cours des grands.

La grosse préparation du championnat 2021.

Habitué à des championnats en dent de scie pour multiples causes, la LFFC a décidé de se prémunir contre tout désagrément dans l’organisation du championnat national de football féminin. Au mois de septembre, pour la toute première fois dans l’histoire du football féminin camerounais, la LFFC avec l’appui de la direction technique nationale a organisé un séminaire de recyclage des entraîneurs des équipes de football féminin local. Pendant une semaine du côté d’odza, les techniciens locaux ont révisé leurs cours tactiques avant le lancement de la saison. Cette séance de travail a permis aux d Coachs présents pour le cas, de s’imprégner des différentes innovations du monde du management. Au sortie de cette épreuve de recyclage, tous les acteurs étaient satisfaits d’avoir révisé leurs cours.
Quelques semaines après le stage de recyclage des coachs s’en ait suivi celui des arbitres de football féminin. Elles font partie des éléments essentiels pour la bonne organisation du championnat. Vu la qualité de leurs prestations aux précédentes saisons, il fallait faire une grande mise à jour pour mieux servir aux publics des rencontres bien arbitrées.
Pour achever la préparation des officiels, un séminaire de recyclage des commissaires de match à été aussi organisé. Cette préparation complète prédisposait la LFFC a organisé un meilleur championnat. Mais la grande équipe de Céline Eko ne s’est pas contentée de cette dernière pour lancer sa compétition principale ; elle a poussé le bouchon plus loin en trouvant un sponsor pour le dit championnat.

La LFFC inaugure le sponsoring avec Guinness

La ligue de football féminin camerounais évoluait sans un sponsor pouvant leur apporter un soutien dans leur mission. La misère n’aura duré que deux ans, car cette année la dynamique équipe de la LFFC a trouvé la société brassicole « GUINNESS » comme sponsor du championnat national de football féminin. Une nouvelle qui a réjouis pas mal d’adeptes du football féminin, qui voient en cet accord une bonne direction pour le développement du football féminin. La signature de ce contrat a été actée le 13 novembre 2020 du côté de Douala. Une signature qui a permis à la Guinness de baptiser le championnat de football féminin GUINNESS SUPER LEAGUE.

Confronté à un problème de médiatisation et de manque d’infrastructures de qualités, la LFFC avec l’aide de Guinness et de la chaîne (crtv sport) a décidé de résoudre ces inquiétudes avec la retransmission de 22 matchs sur la Crtv sport et l’utilisation des stades homologués.

Caïman et Canon ont joué la rencontre inaugurale.

Le premier match de la Guinness super League s’est déroulé sur la pelouse du stade annexe de bepanda, sous le regard satisfaisant du DG Guinness Cameroun, des présidents de la LFFC et de la Fecafoot.

La LFFC, longuement fustigée pour la mauvaise gestion des fonds alloués aux football féminin, est entrain de construire un football féminin plus grand dans l’avenir

Junior Sosos

140

By GL237

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *