La double confrontation contre le Mozambique aura été un succès fulgurant pour les Lions Indomptables, un nouveau souffle s’est fait ressentir. À l’occasion de ce débreafing, nous revenons sur certains points des plus marquants.

Le Cameroun a livré les 11 et 16 novembre 2 matchs comptant pour les qualifications de la Coupe d’Afrique des Nations 2022. Deux victoires assez convaincantes, la première sur le score de quatre buts à un à Douala et la deuxième par zéro but contre deux à Maputo. Que peut on retenir de ces deux rencontres ?

LES POINTS POSITIFS

1. Enfin des buts

Nous étions jusque là perplexes sur la qualité offensive de cette équipe depuis la prise de fonction de Toni Conceiçao. Les Lions n’avaient jusque là marqué qu’un but en quatre matchs. Le public a eu droit pour l’occasion à un feu d’artifice offensif. L’attaque des Lions Indomptables a été particulièrement en réussite. Nous pouvons citer 2 noms qui illustrent parfaitement le renouveau de cette ligne offensive. Vincent Aboubakar tout d’abord, le capitaine du Cameroun auteur de 3 buts en 2 matchs a pesé de tout son poids et son expérience devant les buts. Ensuite Moumi Ngamaleu, le champion de Suisse en titre a été particulièrement précis et décisif avec à son actif 3 passes de but. En résumé, les Lions Indomptables ont de nouveau rugi.

2. La solidité défensive

Comment ne pas parler du roc Harold moukoudi qui durant ces deux matchs s’est affirmé en patron dans la défense centrale ? Rigoureux et agressif, il a été des plus corrects. Il a tout d’abord été associé à Jean-Charles Castelleto lors du premier match qui a lui aussi rendu une copie propre. Lors du match retour, c’est Jérôme Onguene qui complétait la charnière centrale avec le sociétaire de St Étienne. Le défenseur de Salzbourg a eu quelques difficultés en début de rencontre mais s’est tout de suite remis dans le bain. Tout ceci combiné à un André onana toujours aussi rassurant nonobstant sa sortie manquée sur le seul but encaissé lors de cette double confrontation.

3. Zambo Anguissa le maestro

Probablement le meilleur joueur camerounais lors de la première rencontre. Son absence a été visible et notable lors du match à Maputo. Le maestro comme on l’appelle s’impose comme le pion essentiel de l’entre jeu des lions indomptables et démontre enfin pleinement tout le potentiel qu’on lui connaît

LES POINTS NÉGATIFS

1. La timidité des nouveaux

On le sait bien il est souvent difficile de porter le maillot des Lions Indomptables pour la première fois tant la pression est énorme. À l’occasion de cette double confrontation, trois joueurs ont eu l’honneur de faire leurs premiers pas en sélection. Si nous avons vu un Mbaizo Olivier plutôt correct sur son couloir droit, nous sommes restés perplexes sur la performance de Martin Hongla à Maputo. Le milieu qu’on voit si impérial en club (Antwerp, en Belgique) depuis le début de saison a eu des difficultés dans l’entre jeu des Lions Indomptables. Que dire du match raté du latéral gauche du Raja Casablanca Fabrice Ngah ? Inexistant sur le plan offensif, il a souvent été pris de vitesse par les ailiers Mozambicains. Nul besoin d’en tenir rigueur à ces nouveaux Lions qui nous l’espérons ont posé les premières pierres d’un grand édifice en sélection.

2. Bassogog toujours l’hombre de lui-même.

Comme l’appellent affectueusement ses fans, « le milliardaire Chinois » n’arrive toujours pas à redevenir le joueur qu’on a connu lors de l’ épopée de 2017. Perdant la majeur partie de ses duels et très peu en vue sur le plan offensif, il a été mis sur le banc lors du match retour. Son entrée fut à l image de la première rencontre, sans éclat. De quoi  remettre en question sa présence répétitive dans les 23, lui qui évolue dans un championnat qu’on connaît très peu compétitif.

Romuald Eteki, Consultant Parlons Foot 237.

163

By GL237

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *