L’opération de grand ménage lancée par la fédération internationale de football n’est manifestement pas terminée. Elle a fait une nouvelle victime ce jour.

La nouvelle nous est parvenue sous forme de communiqué publié sur le site de la FIFA. Le président de la CAF, le malgache Ahmad Ahmad a été suspendu par l’institution du football mondial, dans laquelle il était également vice-président.
Il ne pourra donc pas briguer un deuxième mandat lors des prochaines élections prévues pour mars 2021. En cause, des soupçons de corruption et d’abus de pouvoir, ou autre détournement de fonds. Il aurait donc enfreint pour chacune des causes les articles 15, 20 et 25 du code d’éthique de l’instance.

Il faut néanmoins souligner que cette décision était pressentie depuis quelques semaines déjà…À ce jour, pour succéder à Mr. Ahmad Ahmad, le milliardaire sud-africain Patrice Motspe est parti comme favori et a déjà le soutien de certains pays comme le Nigeria. Il est également le président des Mamelodi Sundowns, club de son pays. Comme autres candidats pour diriger le football Africain, nous avons l’Ivoirien Jacques Anouma et le Sénégalais Augustin Senghor. Ils ont jusqu’au 12 janvier pour faire valider leur candidature.

Toutefois, connaissant la relation entre la CAF sous Ahmad Ahmad et le Cameroun, peut importe le vainqueur des prochaines élections à la CAF, elle pourra sans doute connaître des améliorations.Rappelons que le comité d’Ahmad Ahmad avait notamment remis en cause la capacité du Cameroun à organiser une Coupe d’Afrique des Nations, et qu’il était prêt à la retirer et ce malgré l’intervention même du Chef de l’Etat. Il ne nous reste plus qu’à attendre des précisions sur les accusations portées à celui qui est désormais l’ex-président de la CAF.

 

Christian Robert Sossoh.

249

By GL237

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *