Mercredi 6 janvier 2021, M. Larry Ayamba, secrétaire d’Etat chargé des affaires étrangères du mouvement dit Ambazonien, a transmis un courrier au président intérimaire de la Confédération Africaine de Football, M. Constant Omari. 

Ce message vise à interpeller les différents acteurs du Championnat d’Afrique des Nations qui aura lieu au Cameroun du 16 janvier au 7 février 2021. L’auteur du courrier revient notamment sur la situation sécuritaire qui prévaut depuis quelques années dans les zones du Nord-Ouest et Sud-Ouest du pays hôte de la prochaine édition du Championnat d’Afrique des Nations. Il recommande d’ailleurs que le Stade Victoria de Limbe soit tout simplement retiré de la liste des stades habilités à accueillir la compétition. Dans son message, il rappelle que la ville choisie pour accueillir les matchs de la poule D (Zambie, Guinée, Namibie et Tanzanie) est une zone peu propice pour la cause. Dans le même ordre d’idée, il rappelle que le gouvernement ne pourrait pas garantir la sécurité des personnes dans cette partie du Cameroun. Dans un élan belliqueux, les séparatistes ont souligné qu’ils vont perturber le déroulement de la compétition, et se désengagent de la protection des personnes et des biens le temps de ce tournoi.

Lettre adressée par le représentant des séparatistes au Président intérimaire de la CAF.

 

Nous ne sommes donc pas loin des faits qui se sont produits lors de la Coupe d’Afrique des Nations 2010 en Angola. A deux jours de la compétition, alors que la délégation Togolaise ralliait le pays hôte, leur convoi a été attaqué par les Forces de libération de l’Etat du Cabinda (FLEC). Ce mouvement réputé pour ses réclamations indépendantistes avait alors causé la mort subite du chauffeur du bus et de nombreux blessés parmi lesquels des joueurs et membres du staff. Il est donc certain que l’organisation faitière du football Africain n’aimerait revivre de tels évènements.

Face à cette alerte, les autorités compétentes n’ont pas encore fait de sortie officielle à date. Toutefois, l’on s’attend à ce que toutes les dispositions soient prises par le Cameroun et la CAF pour assurer la sécurité des personnes et des biens durant la compétition. Le football reste et demeure un instrument de paix, une fête. Et ne devrait en aucun cas servir d’exutoire à la violence.

 

2067

By RK14

One thought on “CHAN 2020: La poule de Limbé menacée par les séparatistes.”
  1. S’est des malades la réclamation de quoi que ce soit ne doit pas donner lieu a l’attaque des innocents. Sa s’est la bassesse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *