La Coupe de la CAF est l’une de celles qui se démarquent le mieux en terme de compétition de clubs en Afrique. Un champ qui manque à Coton depuis quelques années. 

A quelques jours du match retour du dernier tour de barrage qualificatif pour les phases de poules de la coupe de la CAF, Coton Sport a pris une option non négligeable sur la qualification en remportant une victoire précieuse sur le score de 0-1 au Niger. De quoi appréhender la rencontre retour à Garoua avec beaucoup plus de sérénité et d’entrevoir un retour à ce stade de la compétition après sept longues années d’absence. Quelles sont les ingrédients du retour au premier plan du club phare du Nord ?

Des joueurs compétitifs..

Force a été de le constater lors du dernier Championnat d’Afrique des Nations où le Cameroun a atteint les demi-finales. L’équipe était portée par une ossature constituée de plusieurs joueurs de Coton. Au total six joueurs, dont cinq titulaires. La charnière centrale Etame-Banga a d’ailleurs été l’une des satisfactions de la compétition, le latéral Hassana très correct sur son couloir. Que dire du milieu de terrain et capitaine des verts du nord Oukine qui s’est fait positivement remarque tout au long de la competion. Malgré une blessure qui l’a tenu éloigné des terrains pour les dernières rencontres, Tchuente quant à lui reste une valeur sûre du championnat Camerounais. À cette ossature on peut également ajouter des joueurs qui ont fait partie des escapades des lions A’ sans pour autant prendre part à la compétition comme Etta bawak, des joueurs d’expérience comme le Nigérien Kamilou qui est sans doute le meilleur attaquant de ces 15 dernières années au Cameroun. Tout ce cocktail de talents a jusqu’ici produit  des résultats positifs et replace Coton sur l’échiquier des clubs capables de représenter valablement le football Camerounais.

Une administration professionnelle.

Coton s’est depuis des années imposé comme le club le mieux structuré du championnat Cameroun. Malgré une perte de vitesse sur les dernières saisons, le club retrouve peu à peu de son professionalisme. Des progrès ont été faits cette saison dans la gestion du club avec une rénovation du complexe d’entraînement, un bus flambant neuf mis à la disposition de l’équipe et entre autres plusieurs contrats marketing avec les sociétés de la place. Ce professionnalisme assure à coton de rester à un certain niveau et donc de recommencer à se battre avec les meilleurs clubs d’Afrique. De quoi entrevoir une autre finale comme le club nous a gratifié en 2008? Le meilleur reste certainement à venir pour Coton.

 

Romuald Eteki Eteki, Consultant Parlons Foot 237.

2206

By RK14

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *