Durant l’intersaison, de nombreux clubs locaux ont pris la sage résolution de développer leur propre modèle économique reposant majoritairement sur les recettes issues des contrats de sponsoring. Guinness Cameroun SA (D1 féminine), Green Oil SARL (Racing Club de Bafoussam), Premier BET (Bamboutos de Mbouda), Luxxor Hotel et BROLI (Canon Sportif de Yaoundé) pour ne citer que ceux-ci, ont misé sur le retour des spectateurs dans les gradins pour valoriser leur image et booster la commercialisation de leurs produits ou services. C’était sans compter sur la résurgence du Covid-19.

LFFC et Guinness Cameroun SA.
Green Oil SARL et Racing Club de Bafoussam.
L’accord Canon-Broli. 
Laurent Djam, entraîneur de Bamboutos de Bouda avec le nouveau maillot.

 

 

En effet, le 06 mars dernier la Fédération Camerounaise de Football suite au rétablissement des mesures barrières édictées par le gouvernement, a décidé jusqu’à nouvel ordre de faire jouer les matchs des compétitions placées sous son égide à huis clos.

 

Sans public dans les stades et un diffuseur en moins (Canal 2 International, ndlr), les sponsors en quête d’audience et de visibilité n’ont plus de tribune pour faire briller leurs logos. Une situation embarrassante qui pourrait les amener à suspendre leurs contrats. Les annonceurs tiendront-ils leurs engagements auprès des clubs et ligues si la pandémie persiste ?

1803

By RK14

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *