Réputé pour ses méthodes particulières, le célèbre coach Kampos a accordé une interview exclusive à Parlons Foot 237.

À la découverte du coach Kampos.
Coach Kampos en pleine séance d’entraînement avec ses poulains.

Pour permettre à nos lecteurs de mieux vous connaître, dites-nous qui est le coach Kampos et présentez votre parcours.

 

Coach Kampos: Je suis le coach Kampos, de mon vrai nom c’est Bilog Junior. Je suis connu par ce petit sobriquet, comme tout jeune quand tu joues au foot tu prends un petit nom. J’ai joué à AS Edea dans la Sanaga Maritime. Après Edea je suis parti sur Douala pour faire quelques stages avec les Brasseries du Cameroun. Je me suis envolé par la suite pour la France. Arrivé en France j’ai joué dans une équipe en National 2 Bourges 18. Après je suis allé en Italie pour faire un essai au Genoa puis j’ai eu des blessures et je suis revenu me soigner sur Paris. Quand je suis revenu sur Paris, j’ai eu un coup de fil d’un jeune garçon qui avait appris que j’étais un gardien et il voulait de l’aide, j’ai accepté. J’ai commencé à m’entraîner avec lui et petit à petit, de bouche à oreille le groupe s’est agrandi et l’académie est là.

 

 Vous avez dû arrêter précocement votre carrière à la suite de nombreuses blessures à répétition. Est-ce que vous avez encore des regrets aujourd’hui de n’avoir pas pu poursuivre votre aventure en tant que joueur professionnel ?

Coach Kampos: Non je n’ai pas de regret. J’ai fait ma petite carrière. Aujourd’hui la vie continue.

 

Êtes-vous tenté par le fait de devenir coach dans une équipe professionnelle ?

Coach Kampos: Oui pourquoi pas. C’est très important. On fait quelque chose pour rêver. Si le projet est intéressant il n’y a pas de problème. Je sais de quoi je suis capable.

 

En tant qu’association, comment fonctionne l’académie Kampos Saint Denis pour couvrir ses charges ?

Coach Kampos: La mairie nous offre le stade. l’Académie Kampos Saint Denis est une association, c’est du bénévolat. Les frais d’inscription font en sorte qu’on puisse acheter le matériel pédagogique et les tenues.

 

L’académie est-elle ouverte à tout type de joueurs (amateurs, professionnels, joueuses féminines)? Et quelles sont les conditions pour l’intégrer ?

Coach Kampos: Tout le monde peut s’inscrire. Pour intégrer il faut être un amoureux d’abord du football. Il faut également un certificat d’aptitude du médecin qui prouve que vous avez le droit de pratiquer ce sport.

 

Vous employez parfois un ton très dur vis à vis de vos joueurs, ce qui entraîne parfois des moqueries sur les réseaux sociaux. Est-ce que cela a des répercussions sur votre relation avec ces derniers ?

Coach Kampos: Non non ça ne cause pas de problème. Quand je gronde c’est pour faire sortir en eux la rage de vaincre. Quand je hausse le ton c’est parce que j’ai vu quelque chose et il faut faire ressortir ça, il faut aller chercher quelque chose en eux. Quand ils vont aller au haut niveau ça ne va pas pardonner. Si je faisais ça pour les dénigrer c’est qu’ils m’ont déjà poignardé. On dit souvent que qui aime bien châtie bien. C’est avec beaucoup de détermination que j’ai envie de les voir réussir. Leur réussite me fait plaisir.

 

L’Académie Kampos Saint Denis est reconnue aujourd’hui par l’Union Européenne. Quel est l’accompagnement dont vous bénéficiez de la part de cette institution pour faciliter l’insertion sociale des joueurs de l’association qui sont pour la plupart des personnes en situation irrégulière en France ?

Coach Kampos : Aujourd’hui en France si tu es un joueur qui a des qualités et que tu joues bien au ballon, il y’ a une possibilité que tu puisses t’intégrer. Si on te donne un contrat fédéral ça veut dire que le club a accepté de t’engager. De ce côté là il n’y a pas de souci. Ça se passe bien dans les clubs.

 

Après plus de 15 ans d’existence, quel est le bilan que vous pouvez dresser aujourd’hui ?

Coach Kampos: C’est un bilan positif. A l’époque l’association n’était pas reconnue aujourd’hui c’est reconnu par la sous-préfecture. Il y’ a des terrains, des matchs amicaux, des sous-vêtements d’entraînement. Franchement ça évolue.

 

Quel(s) conseil(s) pouvez-vous donner aux camerounais qui souhaitent venir en France pour devenir footballeur professionnel ?

Coach Kampos: Il faut rester au Cameroun prouver que tu es fort et les clubs européens viendront te récupérer. Venir en aventure ce n’est pas du tout la joie, il faut tout recommencer à zéro. La meilleure façon c’est de dominer le championnat camerounais et tu auras une possibilité de voyager.

1655

By RK14

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *